AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le glandage dans les couloirs en 10 leçons [PV Andréa]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le glandage dans les couloirs en 10 leçons [PV Andréa]   Jeu 23 Avr - 0:19

    Leçon n°1 : Titiller la gente féminine.

    « 10h05 » : La sonnerie retentit. Nate venait de franchir les portes de l'université ESTOWN justement à ce moment-là après s'être offert une petite grasse matinée clandestine. Commencer les cours à 8h du matin, et puis quoi encore ? Le sommeil c'est important, ça préserve. Pour bien travailler, il faut avoir les batteries pleines. Voila ce dont Nate s'était persuadé depuis la petit section (maternelle).
    Il débarqua donc en milieu de matinée, les cheveux à peine coiffés, et des lunettes de soleil sur le nez, histoire de ne pas pense inaperçue. Pour le reste de sa tenue; il avait opté pour la carte de la sobriété en assortissant une simple chemise dans les tons noir, négligemment boutonnée, avec un jean qui lui tombait assez pour qu'on puisse admirer son caleçon. Son sac à dos jeté sur son épaule, il déambulait dans les larges couloirs de l'université en sifflotant.

    « Qu'est-ce que je fous là, en fait ? » Voix Off.

    Son regard balayait la pièce, son fidèle sourire mesquin figé sur son visage. Il toisait de haut en bas les filles qui passaient près de lui, tapait la bise à certaines d'entre elles

    « Qui c'est celle là déjà ? J'aurai pas couché avec elle la nuit dernière ? » Voix Off.

    C'est vrai que Nate, c'est l'un de ses mecs qui croit posséder le monde. On sait à quel point il peut être provocateur &&' prétentieux, mais pourtant c'est ce qui fait tout son charme, donc les files se réjouit de lui adresser la parole. Il aime se sentir apprécié des filles, cela lui donne une confiance absolue en lui. Ainsi, il n'hésiterait pas à sautiller dans les couloirs en chantant car de toutes façons, il ne se préoccupe pas de ce que pense les gens puis au passage, il serra la main à ses amis masculins venant de hills valley, les seuls qu'il avait ici en fait.

    Nate s'approcha du mur où était affiché les emplois du temps, essayant vainement de trouver celui le concernant. Non, en fait, ça lui était égal, mais il est toujours rassurant de se donner bonne conscience du genre

    « Si si, j'ai fait l'effort de chercher où est-ce que j'avais cours. » Voix Off.

    Ses yeux se perdirent donc dans la masse d'horaires, jusqu'à ce qu'il trouve une cible plus intéressante à regarder. En effet, Andréa Eden Brown se tenait là devant lui, à discuter avec une amie certainement. Sans réfléchir, il fonça droit vers elles &&' sans scrupules, se posta juste devant Andréa afin de se tourner vers sa "supposé" amie.

    - Hey, on se connait pas je crois ?

    Il lui adressa un clin d'œil exagéré, comme on le ferait au théâtre pour que le spectateur à trois km de la scène le remarque, un sourire satisfait de sa bêtise en coin.

    - Moi c'est Nate, dit-il faisant mine d'ignorer royalement la fameuse Andréa qui se tenait juste derrière lui. Il n'était pas délibérément odieux comme on pourrait le croire, mais cette fille ... impossible de ne pas aller l'importuner, à vrai dire, depuis leurs coute "relation", si on peut appeler ça une "relation". Nate fait l'indifférent mais il n'arrive pas à se contrôler en la présence de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le glandage dans les couloirs en 10 leçons [PV Andréa]   Jeu 23 Avr - 1:23

    {_ Andréa adorait se poster en cours juste pour bavarder avec ses amis, car elle savait qu'elle pouvait compter sur eux. En fait, Andréa avait beaucoup trop souffert en amour pour y croire encore alors elle avait définitivement tiré un trait sur ce qu'on pouvait appeler "l'amour" et qui ose se frotter à ce sentiment ne peut pas en sortir sans rien à moins d'être une grosse pouf qui fait genre que le sexe et la priorité dans ce genre de relation. Andréa était peut-être une peste et elle avait peut-être des airs hautains, mais cela ne faisait pas d'elle un nouvel objet sexuel sur le marché masculin. Bref, c'est ce qu'Andréa avait fini par se mettre en tête quand elle avait en même temps renoncé à comprendre les ''mecs''. Que faire le monde était délibérément perdu et Andréa savait parfaitement que l'humain finirait par se perdre avec les générations à venir. Bref, vive la solidarité féminine. Bien que ... L'amitié n'était pas fiable non plus, une fille c'est sympa, c'est marrante, on peut leur dire nos secrets, on peut bien entendu faire du shopping avec elle, aller à la plage, draguer les garçons, faire la folle, écouter de la musique, se maquiller, parler de trucs de filles ... Mais quand elles commencent à être jalouse et méprisante tu es heureux de t'en débarrasser. L'avantage c'était qu'Andy n'était pas compliqué elle ne s'attachait pas et si un jour ça va plus elle prend ses distances afin que ça ne lui gache pas la vie. Les erreurs ce n'est pas son truc que voulez-vous. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle en perdait ses principes.

    Citation :
    Principes numéro 1 : Ne jamais être attiré par le même garçon qu'une autre, ça finit toujours mal ce genre d'histoire et les personnes clean ne joue pas avec les triangles amoureux c'est assez spécial comme truc.
    Principe numéro 2 : Ne pas être jalouse d'une amie et de ce qu'elle a. On ne peut pas tout avoir dans la vie et pour avoir une relation seine avec quelqu'un il ne faut pas l'envier, cela fait des problèmes plus que débiles.
    Principes numéro 3 : Aider une amie dans le besoin et ne pas l'enfoncer, par exemple si son string dépasse, ne pas le crier et lui dire gentiment de remonter son pantalon. Elle vous en sera reconnaissant, car elle ne se sera pas tapé la honte.
    Principes numéro 4 : Savoir garder les secrets. Ce n'est pas très sympa d'aller raconter a tout le monde que la fille la-bas a eu sa première fois dans les toilettes du lycée avec le premier qui voulait d'elle. Ce n'est pas super.
    Principe numéro 5 : Si vous voulez faire circuler une rumeur, aller voir une personne, livrez lui le secret et précisez bien surtout à la fin qu'elle doit le dire a personne, vous allez voir ça va tout seul pas besoin de chercher plus loin. Elle va aller en voir une autre et faire la même chose.
    Et principe numéro 6 et le plus important : Ne jamais rester ami avec ses ex et encore moins dire que ce sont nos amis. Il faut savoir que l'esprit d'un garçon n'est pas blanc. Les hormones se collent facilement au plafond chez l'espèce masculine alors gard-à-vous les minettes.

    {_ Il faut croire que ces principes avaient changé la vie de notre miss. Elle ne les appliquait pas à la lettre, car elle en était incapable, mais elle y tenait beaucoup. Quand cela tournait dans son intérêt elle n'hésitait pas à sortir l'une de ces phrases, car tout le monde sait a quel point la brunette était méprisante avec les gens et elle ne manquait pas de leur faire comprendre quand ils étaient de trop. Enfin, assez bavardé. Et si nous abordions le sujet du réveille ?! Andréa n'était pas du genre matinal, mais ce n'est pas pour autant qu'elle séchait les cours comme CERTAINS ! Elle avait levé ses fesses de son lit vers environ 8h40 et avait opté après une heure de réflexion qu'elle mettrait une mini-jupe avec des ballerines et un chemisier. Elle n'avait pas cherché dans le compliquer aujourd'hui, mais elle n'avait pas trop eu envie de se casser la tête. Alors, le plus simple sera le mieux, mais ce n'est pas pour autant que cela rendait mal sur la demoiselle. Au contraire et peu importe, car quoi qu'il arrive Andréa était toujours à son avantage. Son sac en bandoulière dans le dos et en avant pour une journée sinistre de cours. Mais bon ... Justine, une ''copine'' à elle était venue la voir pour faire le chemin avec elle. Pourquoi pas, de toute façon Andy n'aimait pas faire le chemin toute seule. Sur le chemin elle avait croisé quelques mecs plutôt perturbés qui se prenaient des murs ou encore qui les déshabillaient du regard. Et pire que cela elles se faisaient siffler quand elles passaient le seuil de l'école. Puis les réflexions habituelles fusaient : ''Elle est bonne'' ; ''P*tain matte moi ça mec'' ; ''Miam ... T'es libre ce soir ma belle?'' ; ''Je t'attends dans ma chambre chérie'' ... Enfin, il suffit de s'y habituer. Andréa avait tracé son chemin avec Justine et c'était calée dans un coin. Elles parlèrent toutes les deux en faisant semblant d'ignorer les garçons qui leur mataient les fesses et restait fixé dessus comme si c'était un match de foot important. Enfin, rien de bien inhabituelle sauf quand ... Un jeune homme qu'Andréa connaissait bien vint mettre en peu du sien et pour changer Justine tomba complètement sous le charme du jeune homme. Alala, ces filles ! Andréa tourna les talons et en se retournant elle heurta dans un jeune homme qui ne manqua pas de tact ...

    - Hey bébé ... Tu ne regardes pas où tu marches. Mais attention, une fille excitante comme toi ne devrais pas s'abîmer ...

    {_ Andréa avait trouvé ce qui lui fallait. Il avait décidé de venir la faire chier, elle savait qu'il ne resterait pas indifférent si elle commençait à parler avec un gars qui rêverait de la mettre dans son lit. Un sourire de peste aux lèvres elle regarda son interlocuteur. Il n'était pas moche mais bon ce n'est pas pour autant qu'elle rêverait être dans ses bras. Elle savait ce qu'était ce genre de garçons, ils étaient idiots et prenaient les filles comme des choses qu'ils pouvaient prendre et jeter a leur guise. Elle savait également qu'en répondant à ses avances elle jouait avec le feu, car il ne fallait pas grand-chose a ces gens-là pour qu'ils y voient signe de victoire. Enfin quelque chose était sûre, a moins de la violer, il n'arriverait à rien avec elle, alors aucun risque. Et oui contrairement à ce que pensent les gens, Andréa ne serait pas capable de coucher a droit et à gauche pour faire devenir un gars fou. En particulier Aurélien. Et oui, leur petite histoire bizarre était très connue dans le lycée ...

    - Je ne suis pas en sucre, mais je dois avouer que parfois j'ai peur de me casser un ongle. Enfin, un garçon aussi beau et fort que toi ne risque pas de me faire mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le glandage dans les couloirs en 10 leçons [PV Andréa]   Sam 25 Avr - 18:23

    Leçon n°2 : Toujours garder la tête froide.

    Pourquoi Nate adore tant titille Andréa Brown ? Pour la simple raison qu'il est fou d'elle mais n'osera jamais avoue ces sentiments. L'histoire remonte à bien longtemps ; souvenez-vous de cette fête pour Halloween, ou pour la première fois il rencontra miss Brown qui été vêtue en l'occasion d'Halloween en Bunny. Elle porté un très beau bustier aux reflets velours blanc et rose pastel avec un petit ponpon rose et d'un serre-tête avec oreilles de lapin en peluche d'un ton rose pastel. Nate séduis la belle, Andréa, plus vite qu'il ne le pensais qui au premier abord lui avait semblait assez peste sur les bords mais sans sans rendre compte elle s'était adoucir au fil de leur conversation. Nate n'envisageait pas de sortir avec elle : il la draguait juste pour le fun, et essayerait de la mettre dans son lit. Il pensait avoir trouvée la fille parfaite pour une relation d'un soir; mais malgré les apparences, il découvrit à sa plus grande surprise par certains de ses ex qu'andréa connue pour son caractère de bitchie n'avait jamais eu de relations sexuelles auparavant et ne comptait pas y remédié de si tôt. C'est là que tout à commencé entre eux, les paries avec ses potes aussi du style « Allez, mec met là dans ton lit, c'est pas la première ! » Malheureusement pour Nate, c'était l'échec assurée puisqu'il avait put constaté en se rapprochant d'elle qu'elle ne tombée pas facilement dans les pièges et qu'elle avait bien évidement ses convictions. Il n'avait toujours pas gagné sa virginité mais avait gagner sa confiance, c'est déjà ça.

    Au fil des jours, Nate va s'apercevoir qu'il est entrain de tomber fou amoureux d'elle ce qui va l'empêcher de passer à l'action avec elle allant jusqu'à tout lui avoué. Andréa le prit très mal et prit ses distances avec lui, ce qui bouleversa celui-ci pendant quelque jours. En ressassant son monologue entière, il pensait avoir fait une grosse erreur, en lui avouant toute la vérité. Que voulez-vous la vie n'est pas toujours rose, mais on fait toujours en sorte qu'elle ne le soit pas très souvent. Déprimée ? Oui. Nate avait déprimée, lorsque Andréa avait décide de ne plus jamais le voir et encore moins de lui adresse la parole. D'habitude, il n'en fessait pas tout un fromage et passer un autre chose mais cette fois-ci c'était différent; Nate était amoureux comme on dit on ne peut pas empêche un cœur d'aimer. Donc; il a tout fait pour regagner sa confiance et cette fois sans arrière pensé mais détrompez vous, la rancœur d'andréa envers nate est loin d'être enterrer sous terre. Comment à t-il fait ? Pour tout vous direz, cela à été très difficile car miss Brow refusé de lui parler sous tout prétexter qu'il avait pu inventer, malgré la tâche difficile qu'il l'attendait nate n'était pas du genre à abandoné. Pour être sur de son coup, il s'adressa à son cousine amber qui se trouvé être la meilleure amie d'andréa, bien sur, avant d'avoir de l'aider d'elle, il dut s'explique. Alors, amber prit l'initiative de parler à Andréa et lui faire comprendre que nate été vraiment désole de ce qui s'était passé, maintenant ils sont toujours entrain de se taquiné l'un l'autre à chaque occasion.

    Toujours un sourire barrant sur le visage, nate avait fait plus ample connaissance avec la demoiselle, qui se prénommer Justine et qui avait l'air d'apprécier sa compagnie. Pourtant, il ne s'était toujours pas retournée pour voir la réaction d'andréa ou plutôt sa vengeance jusqu'à qu'il entende : « Je ne suis pas en sucre, mais je dois avouer que parfois j'ai peur de me casser un ongle. Enfin, un garçon aussi beau et fort que toi ne risque pas de me faire mal. » Nate à ces mots, recula de deux pas par réflexe en laissant Justine toute seule quelque instants en lui bafouillant une excuse bidon. Il observa la scène pendant quelque seconde, en fessant son possible pour qu'andréa ne le remarque pas mais c'était raté car une voix familière l'interpella : « Oh, nate, nate, nate ! Tu fais quoi, là ? » Malheureusement pour lui, c'était justine qu'il l'appelait ce qui attira l'attention d'andréa qui affiché un grand sourire, faut avoue que sur ce coup andréa l'avait bien eu.

    - Ouais, c'est bon j'arrive. Répondit nate calmement à justine en jetant un petit regard furtif à andréa. Il attrapa justine par la main pour l'entraine dans les escaliers puis il s'assit sur une marche en s'emparent de la taille de cette dernière pour s'en approcher et l'embrasser. Il était sur que ça n'allait pas laissé Andréa indifférente et il était presque sur qu'elle n'allait pas embrasser ce gros pervers qui n'avait qu'une pensée l'a mettre dans son lit.


Dernière édition par Aurélien N. Steever le Dim 26 Avr - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le glandage dans les couloirs en 10 leçons [PV Andréa]   Sam 25 Avr - 19:12

    {_ C'était la guerre qu'il cherchait?! Avec Andréa il était mal barré. Comme on dit très souvent "le coeur a ses raisons que la raison ignore''. Mais comment pouvait-elle être aussi amoureuse d'un homme qui prenait un malin plaisir à le mettre hors d'elle? Enfin, elle n'avait pas pensé à lui en premier, elle avait surtout pensé à Justine, cette fille qui osait se donner un statut d'amie auprès d'Andréa et qui par derrière reverait de se taper Aurélien. En même temps citez-moi une fille de ce lycée qui ne voulait pas se le faire. D'un autre sens, Andréa était persuadée qu'il ne leur disait pas non quand elle se présentait devant lui. D'ailleurs la demoiselle pensait que la vie sexuelle du jeune homme n'était pas vide et elle s'estimait heureuse de ne jamais l'avoir fait avec lui. Elle se souvenait encore du jour où ... Elle était jeune, innocente, amoureuse et confiante. Habiller dans un chemisier blanc et gris avec un mini-short noir ... C'était pendant un voyage de classe à Paris. Oué ... Ils étaient dans une chambre et pour la première fois elle pensait qu'elle allait oser le faire. Elle pensait que c'était le moment et surtout que c'était le bon. Il lui avait enlevé son chemisier, elle lui avait enlevé son tee-shirt et elle se souvient encore qu'il s'est redressé et qu'il s'est assit à ses côtés et lui a tout déballer. Andréa n'avait pas su quoi dire et était restée muette. Au bout de quelques minutes elle avait fini par attraper son chemisier de lui avait lancé un simple : "Je ... Il serait préférable qu'on ne traine plus ensemble. Oublie moi." ; Elle était sortie le plus calmement possible de la chambre en rattachant son chemisier et une fois sortie dehors elle avait laissé échapper toutes les larmes de son corps. Puis la suite était simple, elle ne lui avait plus adressé la parole du séjour et s'amusait a fleurté avec d'autres garçons pour faire semblant que tout n'était que passé.

    {_ Alors qu'Andréa était en train de tirer un trait doucement sur tout ça, un autre problème va surgir : Le pardon ! Elle était assise sur un banc avec sa meilleure amie, Amber, en train de faire des photos délires et dire des trucs plus qu'idiots. Elles mataient les garçons qui passaient et faisaient les folles. A vrai dire c'était une journée complètement normale et complètement délirante pour la miss. Mais la confrontation qui allait venir était encore pire. Amber va la regarder dans les yeux et lui dire que son cousin avait très mal réagit que c'était un c*n et qu'il en savait pas ce qui lui avait pris. Enfin, maintenant pour Andréa il n'était qu'un mec et rien d'autre. Bien qu'avec la persuasion et l'insistance de sa meilleure amie, Andréa va quand même faire un effort et pardonner bien que les blessures n'étaient pas tout à fait refermer. Bien que vous puissiez comprendre qu'aujourd'hui ce n'est pas refermer encore. Depuis le jour où elle avait décidé de lui pardonner, elle était devenue amie avec lui donc autrement dit, elle avait enfreint le principe numéro 6. Elle en était conciente, mais elle l'aimait beaucoup trop et savait qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de le fréquenter. Oui, pour elle c'était un gros défi de ne pas lui parler. Elle avait besoin d'entendre sa voix et elle avait besoin de se sentir proche de lui même si elle ne comptait pas sur plus qu'une simple amitié de peur de souffrir à nouveau. Et oui, il y a des petites choses qui freine les grands projets il faut le savoir. Amber avait tout de même plusieurs fois demander à Andréa si elle ne voulait pas plus et elle lui avait répondu que non, au fond elle savait qu'Amber rêvait de voir sa meilleure amie ressortir avec son cousin, car elle était persuadée qu'ils étaient fait l'un pour l'autre. Si on veut ....

    {_ Enfin après le passé, parlons du présent. Alors qu'Andréa avait réussi à le rendre dingue, elle ne s'attendait pas à la suite. Alors que la voix de pouffiasse de Justine se fit entendre derrière elle, Andréa ne pu s'empêcher de se retourner. Il s'était fait prendre au jeu, elle jouait avec sa jalousie et elle le savait. Bien que quand il embrassa Justine ce fut ... Il n'y avait même pas de mots pour expliquer ce qu'elle ressentait, car c'était trop ... Enfin peut importe, il savait qu'Andréa n'embrasserait pas le type qui était en sa compagnie, car elle était beaucoup trop fière pour copier les gestes du jeune homme. Elle préférait de loin ses propres idées qui étaient pour le moins assez intelligente. Il voulait attirer son attention avec un simple bisou, elle, comptait bien attirer son attention avec des tonnes de bisous. Andréa s'éloigna calmement jusqu'à arriver à une table en boit qui était à l'extérieur a peu près au milieu de la cour. Elle posa son sac sur la banc qui était à côté et elle monta debout sur la table en criant. Elle savait bien qu'il ne resterait pas sans rien faire après cela. Oh ... Ce qu'elle pouvait être intelligente. Elle fut quand même impressionnée de la file qui se présenta devant elle.


    - AUJOURD'HUI BISOUS GRATUITS, J'EMBRASSE CEUX QUI VEULENT BIEN DE MA SALIVE !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le glandage dans les couloirs en 10 leçons [PV Andréa]   Lun 27 Avr - 22:04

    Leçon n°3 : Ne jamais laisser tombée

    Bon c'est sur, il y a des hauts et des bas dans un couple mais on pouvait dire que le «couple» Nate/Andréa, si on peut appeler leurs duos un «couple» vivent plus de bas que de hauts surtout dans ces moments là, ou les deux jeunes se déclarent la guerre pour des broutilles. Cependant, ils ont tout de même réussi à s’en sortir, regardez-les aujourd’hui ! Ils ont l’air heureux et s’aiment *sarcastique*. Nate n’était, par ailleurs, jamais tombé amoureux d’une fille aussi intensément. C’est même à se demander s’il était réellement tombé amoureux d’une fille mis à part cette jolie brune qui se tenait debout sur une table en bois prête à embrassé un autre homme que lui. A vrai dire, pour Nate, les relations sérieuses n’ont jamais vraiment été son truc. Le jeune sportif à toujours était du genre à collectionner les filles. A vrai dire, il essayent de changée pour Andréa sans qu'elle le sache mais en même temps c'est pas en embrassant une de ses copines qu'andréa va croire qu'il est entrain de changé pour elle mais que voulez vous c'est difficile de changé.

    Nate qui n’est déjà pas du genre à se faire avoir par qui que ce soit là, il s’était fait doublé par andréa qui eu avait une meilleure idée que lui. Ça l’avait mit hors de lui. C’était la première fois qu’il tombait amoureux d’une fille et voilà ce que celle-ci était capable de faire, bon d'accord, il l'avait bien cherchée en embrassant justine. Mais y’a vraiment pas de quoi l’encourager à tomber amoureux. Cependant, il se devait d'agir, il ne pouvait pas laissé passé ça ... Il arrive parfois que nate trouve leurs disputes bien normal et même excitante. Ce serait même inquiétant si ils ne se prenaient jamais la tête. En tout cas, pour ce qui concerne Nate, il serait très vite lassé par cette relation … ennuyante. Loin de là de dire qu’il aime faire des sales coups à celle qui l'aime cependant, il est vrai que cella donnent un courant à leur relation qui les fait changer de la routine et qui les distingue des autres. Il faut dire que nate est capable de bien des choses. Entre autre jusqu'à coucher avec d’autres filles tout simplement si andréa embrassée l'un des gars qui été dans la file. Il était sur que la jolie brune qui a prit son cœur, elle, n'irait pas jusqu'à couché avec un inconnue.

    Bien entendu, nate espérait qu'il s'agissait d'un petit jeu et qu'elle n'avait en réalité aucunement l'attention d'embrasser tout ces pervers qui s'était précipité à ces pieds. C’est un petit jeu que nate avait mit au point que pour l'embête mais qu’au fond, la seule qui compté pour lui c'était Andréa Brown. En entendant les paroles de la jolie brune, nate ne fit rien pendant quelques secondes, la fixant de là ou il été puis, il secoua la tête car, andréa avait l'air plus que sérieuse, de plus, elle s'interprète à embrassé le premier de la file. Il ne pouvait pas l'a laissé faire ça, donc il se leva le plus vite possible en laissant justine seule, c'est vrai que c'était vraiment pas sympa de sa part de ce servit de cette fille pour rendre jalouse andréa mais que voulez-vous c'est nate !!

    Nate se précipita vers l'extérieur en coupant le passage au premier de la file mais le jeune homme n'était pas du même avis que nate puisqu'il l'interpella : «Eh mec, t'attend ton tours comme tout le monde ! » Nate se retourna et l'attrapa par le col : « Me chercher pas ! » Alors, le jeune homme se résigna à laissé nate passé. Une fois debout, sur la table en bois, nate regarda andréa droit dans les yeux avec un sourire satisfait.

    - Tu a bien dit bisous gratuit, hein, andréa ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le glandage dans les couloirs en 10 leçons [PV Andréa]   Mar 28 Avr - 0:54

    {_ A vrai dire ce qu'elle était en train de faire était en train de la dégouter, elle allait poser ses lèvres sur celle d'un gars qu'elle n'avait jamais vu. Il était peut-être mignon, mais elle avait beaucoup de mal à faire ce genre de truc. Et oui, notre petite peste d'Andréa se révèle assez dégouter de ce genre de truc. Comme quoi quand on ne connait pas les gens, on ne sait pas ce genre de choses. Elle aimait faire des coups bas, elle aimait embêter son monde, faire sa contradictoire ,mais elle détestait coucher avec n'importe qui ou distribuer des bisous a tort et à travers. Bien qu'elle savait qu'elle l'aurait fait rien que pour faire réagir Aurélien. Elle sourit puis elle tourna la tête vers la file en se rendant bien compte qu'il y avait une centaine de personnes qui attendaient derrière le premier et partie comme cela elle en avait pour deux jours. Au moins, elle savait au moins une chose, si elle avait besoin d'un copain elle n'avait cas claquer des doigts, car s'ils voulaient l'embrasser, ils n'auraient rien contre sortir avec elle. Mais bon, tout le monde connait notre Andréa et la demoiselle veut tout ce qu'elle ne peut pas avoir. Elle pourrait avoir un tas de garçons à ses pieds, mais elle ce qu'elle voulait c'était LE garçon, oui celui qu'elle ne pouvait justement pas avoir. Celui qui lui avait loué son coeur et ses sentiments à durée indéterminée. Il hantait tout simplement ses pensées jour et nuit, il était 80% de son coeur et 20% de sa tête. Elle ne pouvait s'empêcher de l'aimer, car ... Elle ne serait même pas vous dire pourquoi lui et pas un autre mais c'était sûr, elle l'aimait. C'est surement l'une des raisons qui font que la réputation de notre chère Justine se finirait avant la fin de la journée, car miss Andréa s'en chargera personnellement.

    {_ Tout cela pour dire que là, tout était différent. Elle aurait aimé casser toutes les lois de son coeur qui la protègent et se jeter dans ses bras. Il venait de la protéger de la pire des choses qu'elle aurait pu faire, il était devant elle, il lui demandait simplement de l'embrasser et elle avait le coeur qui battait plus vite que tout. Mais pourquoi la vie n'était pas aussi simple, pourquoi ne pouvait-elle pas tout simplement l'embrasser, vivre heureux avec lui et peut-être se marier un jour et même avoir des enfants comme dans les comptes de fée? En fait, ce qui faisait la différence c'était les sentiments et les difficultés de la vie réelle qu'elle ne pouvait pas ignorer. Des envies ne peuvent pas chambouler ses principes et elle ne pouvait pas lui donner ce baiser. Elle ne pouvait pas le faire devant tout le monde et elle ne pouvait pas trahir ce qu'elle avait mis pas mal de temps à construire. Ce mur qu'elle avait réussi à battir pendant plusieurs mois pour l'empêcher de souffrir à nouveau. Tout était très claire, elle ne pouvait pas faire ce qu'elle voulait même si par cela elle devait contredire son coeur et ses envies. En tout cas une chose était sûre, il en avait fait des râleurs. De l'autre côté les garçons étaient bien rebeller avec de belles petites phrases qui n'étaient bien entendues pas retourner contre notre Andréa, "Non mais qui c'est ce type ! " ; "Patiente comme tout le monde vieux ! " ; "Mais pour qui il se prend" ; "Non, mais je vais lui coller mon poings dans la gueule ! ". Andréa se mit à rire en le regardant.


    - On dirait que tu t'es fais des ennemis Steever ...

    {_ Oui, tout le monde savait qu'Andréa prenait un malin plaisir à appeler les gens par leur nom de famille, mais tout le monde savait également que si le jeune homme restait trop longtemps là où il était sans rien faire il n'en sortirait pas sans aucunes blessures. Elle saluait son courage et puis un bon ami se devait de vous protéger non. Non? Peu importe, elle aurait fait la même chose pour lui si elle était dans le même pétrin. C'était marrant comme elle pouvait être accroc à-lui, mais jouer à faire semblant de ne pas l'être. Elle était très bonne actrice, hein ! En même temps c'était surement inconscient, car si ça ne tenait qu'à elle, cela ferait longtemps qu'elle aurait craqué, bien que ce petit jeu en devenait amusant, car elle savait que ce n'était pas fini. Et oui, la brunette avait plus d'un tour dans son sac et elle savait parfaitement que la guerre ne s'arrêterait pas là. Elle regarda le jeune homme, un sourire narquois aux lèvres, se pencha vers lui et lui murmura dans l'oreille.

    - Au fait, ta petite copine Justine, tu lui feras passer de ma part qu'elle dise adieu à sa popularité je me charge en personne de la réduire à néant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le glandage dans les couloirs en 10 leçons [PV Andréa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le glandage dans les couloirs en 10 leçons [PV Andréa]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Axelle, ou une bestiole perdue dans le couloirs...
» Le moon est dans Wakfu :p
» Devenir Receleur dans les RR, possible ?
» Casting de théatreux dans une cave enfumée
» Dans l’attente d’un rendez-vous officiel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cosmopolitan People :: ★ E S T O W N pacific.coast_ :: ■ INSIDE OF UNIVERSITY :: Couloirs, Casiers, Escaliers-
Sauter vers: