AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il était une fois, un homme et une femme *sbaf { Jaxson }

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Il était une fois, un homme et une femme *sbaf { Jaxson }   Mer 18 Mar - 16:52


Lui & elle ONE NIGHT. SO WHAT ?


    Abby, sortait tout juste d’un cours, un cours de théâtre, car elle avait l’option théâtre. Elle en avait fait, étant jeune, mais avait dû arrêter, à cause de problème de transports, personne ne pouvait assurer l’emmener chaque mercredi et chaque samedi, au théâtre, pour réviser les pièces avec les autres. Elle avait donc tenue seulement trois ans, mais en tout ce temps, elle avait tout de même acquiescé pas mal de chose. Et elle avait même un bon niveau en théâtre, faut dire, Abby n’étant pas timide d’avance, n’avait que pu lui donner des atouts. Du coup, en entrant à l’université, elle avait décidé de le reprendre, mais appréciait beaucoup moins, sachant qu’il y avait beaucoup de théorie que de pratique, or, si Abby faisait cette option facultative, c’était pour exercer, et non apprendre ce qu’était le théâtre ancien et tout ce qui va avec. Du coup, les deux heures de théories, lui ont paru très longue, et elle aurait mieux fait de rester faire la grasse matinée chez elle. « Abbygail Than, s’il vous plaît, je voudrai vous parler, vous resterez donc à la fin du cours s’il vous plait. » C’était son professeur de théâtre, en plein cours, il c’était interrompu, pour demander à Abbygail de rester à la fin de l’heure. Elle n’avait franchement pas envie d’entendre de nouveau le même baratin, que chaque professeur, quelle que soit la matière, lui faisait. Abbygail était trop bavarde, elle devait être plus attentive, son comportement n’était pas des mieux, et qu’elle devait faire des efforts. Mentalement – ou pas, elle c’était préparer, à entendre du charabia inutile, lorsque son professeur, commença. « Abbygail, la dernière fois que vous avez joué le rôle de Pénélope dans la pièce de Léonard, je ne vous avez pas prévenu, mais il y avait un recruteur dans la salle. Le soir même, il est venu m’annoncé, qu’il vous avez repéré et qu’il souhaitait que vous ayez le second rôle dans sa pièce, qui est entrain de se faire. » Abby, c’était appuyée contre le bureau de son professeur. Quoi, il lui demandait de jouer pour un grand scénariste ? Non, ce n’est pas possible, quelqu’un avait enfiiiiiiiin remarqué son talent. Putain ça pour une nouvelle, s’en était bien une. « Owii ouiiiiiiiii, oui je veux participer à la pièce. C’est quand, c’est où ? Ha cependant, je ne pourrais pas partir ce weekend, et pas jeudi non plus et… » Abby étant reconnu comme vraie artiste, commençait à mettre ces conditions, comme tout artiste – ou surtout comme tout chieur première classe. « Ecoutez mademoiselle, vous n’aurez certainement pas le choix sur la date, c’est sur trois jours que ça se déroule. Mais estimez-vous heureuse déjà d’avoir été sélectionnée. Toutes mes félicitations ! » Comme si elle allait se marier, non mais il en faisait pas un peu trop là ? C’était qu’une pièce… et c’était que le second rôle aussi. Y’avais pas forcément besoin de se réjouir. « Ok monsieur, tenez moi au courant. Au fait, pour les félicitations… » Devait elle lui dire qu’il allait un peu trop loin ? Qu’elle n’était pas encore mariée, qu’elle n’allait pas le devenir de si tôt, et qu’elle était même célibataire ? « Merci ! » Elle prit son sac, et sortit de la salle de théâtre, il était midi, et Abbygail, avait très faim…

    Abbygail arriva devant un snack bar. Franchement il faisait une chaleur a crever, c’est d’ailleurs pour ça, qu’elle était en petite robe, très légère, qui lui arrivait au dessus des genoux, dans les ton de rouge. Elle était resplendissante, et elle le savait. Elle commanda une salade, puis prit une barquette de frite. Pas très light, mais franchement, elle n’avait pas besoin de perdre des kilos, elle avait une taille de guêpe. Abby, comptait bien manger tout en profitant de ce doux soleil, pour se faire bronzer. C’est pourquoi, elle alla s’installer dans l’herbe, sur le campus, il y avait un tas de monde, plusieurs personnes de connaissances, mais elle n’avait pas envie d’aller s’asseoir avec d’autre filles – ou mec. Elle préférait être seule un moment, sous son pommier xD. Elle venait juste de déballer sa salade – elle allait pour prendre sa première fourchette, lorsqu’elle reconnut un homme. Elle ne savait plus son nom, ni son prénom, elle ne savait rien de lui, mis appart, que c’était tout simplement une bête du lit. C’était rare qu’elle s’en souvienne à ce point, tellement elle en accumule, et tellement ce soir là elle était bourrée. Mais il lui avait fait un bel effet, remarque, à l’inverse, c’était le même chose, elle avait dû l’épater ; elle avait tout donnée – ou presque. « Tiens, tiiiens, y’a longtemps que je ne t’ai pas vu en boîte… » Là ça voulait tout simplement dire, qu’elle le cherchait carrément en boîte de nuit, pour repasser une nuit avec lui ? Perverse ! « Je me souvenais pas que tu étais aussiiii bien foutu ; mais j’ai l’excuse, on était dans le noir !! » Elle remonta légérement sa robe sur le dessus de ses cuisses, pour lui faire rapeller de bons souvenirs.. *sbaf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois, un homme et une femme *sbaf { Jaxson }   Mer 18 Mar - 21:35

    Mercredi matin. Le soleil venait de se lever sur Beverly Hills & sur la chambre universitaire du beau brun. Il soupira mais il se leva aussitôt que son réveille se mit à chanter. Le jeune homme n’était pas du genre à rester deux ans dans son lit avant de se décider à enfin se lever. Il était énergique & ça même à 7 heures du matin. & oui, c’est un grand sportif que voulez-vous. Le jeune homme prit un boxer propre & il fila directement sous la douche. Il laissa couler l ‘eau chaude contre son corps, plus les minutes s’écoulaient plus sa peau devenait rouge, mais pour rien au monde il n’aurait arrêté. Il était bien là, il avait la tête vide & il ne se concentrait que sur les gouttes d’eau qui descendaient à une vitesse folle de son torse. Il serait resté des heures comme ça, si son meilleur ami, Bryan, n’avait pas frapper à la porte pour lui demander de sa dépêcher. Il soupira, se lava en vitesse puis il sortit simplement en boxer & sa serviette autour de son coup. Il retourna dans sa chambre, enfila un pant court bêche en toile, un tee-short bleu puis il mit ses Vans noir. Voilà, Stewart était prêt pour une nouvelle journée.

    Mercredi après-midi. La matinée infernale de cours était enfin fini pour le brun. Il avait passé deux heures de maths horrible. Depuis qu’il était petit il avait une horreur monstre des chiffres mais sa nouvelle prof’ ne rendait pas ça plus facile. Elle même lui faisait peur. Elle était vielle, toute ridé, une verrue au coin du nez, on aurait dit une sorcière & devoir la regarder parler d’algèbre pendant 120 minutes était juste un enfer. Il n’aurait pas souhaité ce calvaire, même à son pire ennemis c’est pour vous dire. Puis il avait enchaîné par une heure d’anglais puis une heure de Français. Cette langue étrangère était ce qu’il préférait par dessus tous. S’il devait y avoir une chose de son futur complètement certaine, c’était sa prochaine maison. Le jeune homme en rêvait depuis ses cinq ans, depuis son premier voyage dans la capital française. Il voulait vivre la-bas, il y vivrait. Il a toujours tous ce qu’il désire, ne l’oubliez jamais ! Ses parents avaient très vite comprit son amour pour cette ville, il y passe donc tous ses étés depuis presque 10 ans. On peut donc dire que le brun est quasiment bilingue. Il pourrait échapper au cours de Français & étudier une autre langue, mais c’était la seule chose qui le motivait pour continuer ses études.
    Enfin, bref passons sur son amour inconditionnel pour une ville étrangère. Son ventre criait famine depuis un moment déjà. Lui & ses potes, avaient donc prit la direction du self pour un repas complet. Une fois leur estomac satisfait, ils avaient fumé une cigarette tous en allant au terrain de basket. Une habitude pour lui & ses amis. Certains boivent un café après manger, eux ils font quelques panier. Le brun joua pendant presque une heure avant que ses coéquipiers ne le lâche pour retourne en cour. Pour lui la journée était terminé, sauf son entraînement quotidien à 19 heures 30. Jaxson fit encore quelques paniers, il aimait ça, il ne pouvait vraiment pas s’en passer.

    Le jeune homme transpirait comme un fou, il retira donc son tee-short & il le mit autour de son coup. Il partit en direction de sa chambre, histoire de pouvoir prendre une douche. Mais quelque chose l’arrêta en chemin, enfin quelqu’un plutôt & pas n’importe qui. Son prénom ne lui revenait pas mais les images de cette nuit avec elle étaient très claires. Tous les deux avaient un peu forcé sur la boisson en boite de nuit, ils c’étaient dragué, avaient commencé dans les toilettes puis finalement ils étaient rentré chez Jaxson. Il en avait vécu des nuits identiques, mais jamais cela n’avait été aussi bien. & il faut croire qu’elle se souvenait aussi de lui.

    « Je ne me souvenais pas que tu étais aussi jolie ! La prochaine fois, on fera sans en plein jour »

    Le jeune homme venait de lui laisser entendre qu’il ne serait pas contre une nouvelle aventure avec elle. Un sourire pervers s’afficha sur son visage quand il remarqua que la jeune femme remonté sa robe rouge. Il s’assit à coté d’elle & il lui murmura à l’oreille.

    « Mm, tu as déjà envie de moi .. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois, un homme et une femme *sbaf { Jaxson }   Mer 18 Mar - 23:23

    Abby avait d’excellent souvenir de cette nuit. Pourquoi, comme je vous l’ai dit, c’est très rare que celle-ci, se souvienne même du visage de la personne avec qui elle est couchée, mais disons, que c’est comme partout, il y a des exceptions. De belles exceptions, ça valait le coup. Abbygail, grande adepte des « one night » n’était pas prête de s’arrêter, étant donné, que tout de même, il pouvait avenir de bon coup, comme avec Jaxson – pardonner moi pour la vulgarité. (a) Apparemment il s’en souvenait autant qu’elle, il avait plutôt intérêt de toute manière, où il risquait de ne plus avoir de dents, et deuxièmement, de ne plus coucher avec Abby, or les dents, ça peut se refaire, coucher avec Abby, tu ne pourras pas trouver mieux – les chevilles, vont bien merci ! Abby était donc presque allongée sous un arbre, les jambes au soleil, et la tête à l’ombre. Elle avait dans ses mains, sa barquette de salade ; ce n’est pas Jaxson qui allait l’empêcher de manger. Elle crever trop la dalle pour ça. D’ailleurs celui-ci s’installa à côté d’elle, et eut un sourire satisfait sur ses lèvres. Ben quoi, il y avait tellement de flash de cette nuit qui lui revenait, que si elle n’avait pas autant faim, elle serait déjà entrain de lui enlever sa chemise. *sbaf. « Chéri, te réjouis pas trop vite, qui te dis qu’il y aura une prochaine fois ? Certes ton corps me laisse à désirer… mais je sais me tenir. Et faire languir les hommes c’est ma passion. » Ca méritait d’être claire. Ben voyons, c’était bien sûr, dit pour faire enrager le jeune homme, mais aussi sur un ton de plaisanterie, car Abby, n’allait pas décliner le fait de passer un petit moment intime avec lui en plein jour. Qui refuserait franchement ? Y’a pas à réfléchir, du moins pour Abbygail c’était tout vu. Cependant, elle ne dit pas qu’elle le laisserait attendre quelques temps tout de même… ça pouvait très bien être seulement une demie heure comme… 5jours. Sale garce, vous pouvez le dire, c’est la pire qui puisse exister. Parfaite dans toute sa splendeur.

    Abby, tourna la tête pour vérifier la couleur de ses yeux. Owii elle se rappela soudainement, pourquoi avait elle été le chauffer. C’était pour ses yeux. Plus beau tu meurs. Ils étaient tellement attrayant, qu’elle n’avait pas pu s’enfuir, et bien au contraire, elle avait du faire le premier pas. Généralement, on ne lui refuse pas ses avances, au risque de mettre en péril sa mâchoire. Abby peut faire très mal quand elle s’y met. Oh que oui, vous n’imaginez même pas. Voilà que Jaxson lui demanda directement, si elle avait envie de lui. Elle aurait pu lui répondre clairement oui, mais elle préféra, lui renvoyer la question, c’était son atout majeur, esquiver les questions fatales. xD « Avoue que t’en as plus envie que moi. » Sa réponse en quelque sorte, voulait en premier plan, lui faire comprendre qu’elle avait très bien compris son petit jeu, et d’un autre côté, lui répondre par un grand OUI elle en avait envie et alors ? Madame contrôle très bien ces pulsions. Mieux que personne… Abby, se remit contre le tronc d’arbre, elle avait légèrement mal dans le dos, avec les écorces de celui-ci, mais c’était supportable. Elle le regarda, le plus sensuellement qu’il puisse, puis approcha sa bouche de la sienne, elle n’était plus qu’à deux centimètre l’une de l’autre, Abby avait une main posée à coté de son entre jambe, et un sourire malicieux. Puis, sans même qu’il s’en rendre compte, elle décala sa tête pour arriver au creux de son oreille, et lui murmurait quelques mots… « Laisse moi au moins le temps d’apprécier ma salade… après on verra. » Oui, avec le ventre remplie, elle sera encore plus efficace, alors valait mieux pour lui qu’il soit patient. Espérant que ce ne soit pas un de ses défauts majeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois, un homme et une femme *sbaf { Jaxson }   Mer 18 Mar - 23:49

    Leur nuit d’amour, quel souvenir. Jaxson aimait la gente féminine & celle-ci le lui rendait bien, il ne pouvais pas se plaindre sur se point là. Il avait toutes les filles à ses pieds, qui ne se battrais pas pour avoir un rendez-vous avec un de plus mecs de l’Université, qui est de surcroît, la star de l’équipe de basket ? Personne. Vous avez raison. Vous n’avez qu’a regarder son maillot de basket après un match, les filles se battent pour l’avoir. Ne vous inquiètez pas sa tête rentre encore dans son chapeau. Mais revenons-en à la jeune fille. Il ne se souvenait plus de son prénom & maintenant qu’il lui parlait, ou la chauffait pour être plus exact, cela le dérangeait mais il se voyait très mal lui demander son prénom maintenant. Tant pis, il ferait sans. Il avait juste envie de repasser un bon moment avec elle, comme cette nuit qu’ils avaient passé ensemble.

    Flash Back


    Une grand blonde complètement faite, autant que le brun, s’approcha vers lui & elle commença à danser coller serré & d’une façon très sexy contre lui. Bien sur, comme tout homme devant un tel spectacle, ses hormones avaient prit le contrôle de son corps, & une bosse se formait dans son pantalon. Et la jeune fille sentit également l’effet qu’elle lui faisait. Ni une, ni deux, elle l’entraîna dans les toilettes pour hommes, bizarrement toujours vide. Il n’avait pas pu se retenir & il l’avait plaqué contre un des murs, commençant à l’embrasser dans le cou, ses mains se baladant partout sur son corps. Jaxson avait envie d’elle, la maintenant ! Mais il se retint & il la ramena chez lui. Son appartement ne se trouvait qu’à quelques minutes de la boite de nuit. Les deux amants n’attendirent pas d’avoir trouvé le lit & cette nuit-là, la blonde & lui, ont sans aucun doute essayer toute les pièces de la maison, de la cuisine à la salle de bain en passant par le salon ..

    Fin du flash Back

    Oui cette nuit avait était torride pour les deux étudiants & Jaxson n’avait qu’une envie c’était de remettre ça. & plus il la regarder, plus il en avait envie. S’il n’avait pas su retenir ses pulsions, il lui aurait sans doute déjà sauter dessus.

    «  Oh tu sais, toi ou une autre … » Lui répondit-il d’un air détaché.

    Bien sur qu’il ne le pensait pas. Avec une autre cela serait différent, pas aussi orgasmique. Oui il avait envie d’elle & elle aussi, il le savait, il le voyait. Lui faisait tous pour paraître distant alors que tout son corps bouilloné de l’intérieur. La blonde s’adossa contre l’arbre, remontant toujours un peu sa robe, bientôt le brun pourrait voir ses cuisses si elle continuait. D’ailleurs, la demoiselle approcha dangereusement ces lèvres de celle de Stewart, en aillant sa main très près, trop près même, de son entre jambes. Elle tourna la tête & elle lui chuchota quelque chose à l’oreille d’une voix sensuelle.

    « Tu as raison mange, je ne voudrais pas que tu tombe dans les pommes. » Lui répliqua-t-il d’une voix qui voulait en dire long.

    Qu’elle prenne des forces, elle en aurait besoin. Jaxson comptait être encore plus performant que la dernière fois, sa risquait d’être intéressant & très chaud ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois, un homme et une femme *sbaf { Jaxson }   Jeu 19 Mar - 20:40

    Le fait d’être une vraie bimbo, d’accumuler les hommes chaque soir, se bourrer la gueule à chaque minute, et vivre au jour le jour, n’avait pas que des inconvénients, bien au contraire. A se demander, si un jour, elle se mettrait en couple avec un homme. Avoir des enfants ? Pas possible, entendre des cris à longueur de journée, changer les couches, toutes les trois heures, et quand il grandit c’est pire. Sa devient con et Rebel. Plus rien à foutre des parents, et insulte n’importe quoi – même ses propres parents. Et puis, la vie d’adulte, s’il ou elle aurait la même que Abby, se serait terrible pour Abby. Oui, pour une mère, savoir que sa fille boit tous les soirs, et accumule les beaux mâles dans son lit, c’est contraignant. Cependant, il y a de sacré avantages. La première, est la plus évidente. La liberté. Oui, ça fait même partit de la devise française. C’est donc une valeur plus qu’importante, et Abby l’adopte entièrement. Of course (a). De plus, le fait de ne jamais se soucier de la vie. Okay, en dehors de son petit monde il se passe des horreurs. Des enfants se suicident, des usines prennent feu ; encore plus de chômage de nos jours, de nouvelles lois encore plus strict se mettent en place etc. Mais voilà, quand on arrive à passer au dessus de ça, on a tout gagné. Notamment, Abby a tout gagné. Et puis, un dernier avantage – malgré qu’il y en ai taaaaant d’ordre - c’est le fait, forcément, de pouvoir tester tous les plus beaux mecs. Plus spécialement, les plus virils, les plus sexy, les plus parfaits, dont tout le monde rêve, mais personne n’ose. Abby ose, elle ose tout. Tout ce qui est mauvais, impossible, hors la loi. Et c’est bien ça qui fait son charme. Sa spécialité d’être elle-même, comme elle veut, et se donner les droits d’exécuter n’importe quoi, où et quand elle veut. C’est ça la vraie liberté. ^^ Enfin, Abbygail n’avait pas que des qualités, certes étant comme on dit couramment une allumeuse, elle fournissait un tas de défaut, qui se portait bien. Seulement, elle les acceptait, et savait même les mettre en scène. « Pauvre idiiot, tu peux toujours aller en voir une autre, mais après moi, tu serais vite déçut !! Aucune fille ne m’arrive à la cheville, crois moi, c’est ton meilleur coup chéri !! » Ben quoi, de son air détaché, il venait de lui dire en quelque sorte, qu’il pouvait sans problème aller coucher avec une autre fille ; qu’elle n’était pas plus experte qu’une autre – or là, il avait tord. Abby, il fallait la tester pour le croire. Niveau sexe, elle assure grave. *sbaf. « Et puis reviens pas me voir après Jaxson Paul Steward ; se sera trop tard. » Tout à fait, Abby peut-être très rancunière, il n’y avait pas de problème pour ça. Surtout quand on l’humiliait autant. Enfin, elle savait pertinemment, qu’il plaisantait, vu l’effet qu’elle lui faisait, il irait pas voir ailleurs, sachant que dans les heures qui suivent… Abby risque de lui proposer quelque chose de plutôt sympathique – remettre la scène de nuit… en plein jour.

    Abby était entrain de manger sa salade. Lui, il la regardait, arquant un sourcil. La scène, était plutôt drôle à voir. Mais ; Abby ne préféra pas rire, étant concentrée, à enlever les morceaux de gruyères, qui y avait dans sa salade verte. Une chose à savoir, elle a horreur du fromage ; et si jamais, un homme l’invitait à manger, et avait le malheur, de lui proposer du fromage, en dessert, c’était mort pour lui, Abbygail partait sans même dire au revoir de la baraque. C’est vache d’accord, parce que l’homme n’est pas censé savoir qu’elle n’aime pas le fromage, mais il doit le savoir. C’est tout. Elle se tourna de nouveau vers Jaxson, et avec un sourire en coin, elle mit un morceau de gruyère sur sa fourchette… puis, l’approche de sa bouche. « Tiens, je t’offre avec toute ma bonté – mes restes. Un peu de gruyère, accompagné de sa vinaigrette maison, ainsi, peut-être désirer vous un peu d’eau avec ? » Elle lui fit un clin d’œil, puis resta en face de lui, jusqu’à temps, qu’il se décide – enfin – à attraper le pauvre morceau de fromage, qui ne pensait qu’à être bouffer bordel ! Faite lui cette dernière faveur merde. xD Et voilà, maintenant, Jaxson, lui conseillait amplement de manger, pour ne pas qu’elle tombe dans les pommes. Oh le vicieux. Qu’es-ce qu’il insinuait la dedans ? Je rêve, où il comptait être plus performant ? « Sale pervers, j’espère bien que tu vas me mettre à bout de force… mais arrêtes toi avant que je tombe dans les pommes ; je te préviens, ce n’est pas une pauvre salade, qui va me donner l’énergie nécessaire… » Tout à fait, elle avait besoin d’un reboustant, un truc, qui pourrait la mettre dans un état de pure excitation, et qui en plus de ça, lui donnerait de l’énergie…durable (a). « JE VEUX DE LA VODKA !! Owi. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était une fois, un homme et une femme *sbaf { Jaxson }   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois, un homme et une femme *sbaf { Jaxson }
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» il était une fois 1720
» [MU] Il était une fois en Amérique [DVDRIP]
» [Blog] Il était une fois la rédaction... [Coup de Gueule]
» Il était une fois Reims
» Il était une fois...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cosmopolitan People :: ★ E S T O W N pacific.coast_ :: ■ OUTSIDE OF UNIVERSITY :: Campus Universitaire-
Sauter vers: